L’inquiétude des maires de France augmente.

L'AMF (association des maires de France) a lancé un appel à la mobilisation aux 36000 maires de France le 19 septembre prochain pour expliquer aux citoyens les conséquences prévisibles des fortes baisses des dotations de l'Etat. 

Le choc est violent et de nombreuses villes vont se retrouver en grande difficulté. Certaines communes vont être mises sous tutelle car elles ne pourront pas boucler leur budget. De nombreux maires sont désemparés ne voyant pas comment faire face à cette situation inédite dans l'histoire de notre pays. 

De mon côté, en tant que maire de Cébazat, j'ai toujours dit que les collectivités territoriales devaient prendre leur part dans l'effort de redressement des comptes publics. En effet, pendant trop longtemps, les élus locaux ont pensé qu'ils pouvaient dépenser toujours plus. Le choc financier que nous subissons en tant que maires, nous oblige à trouver de nouvelles économies ce qui positif. 

Mais le problème est ailleurs et il est double. D'abord, si les dotations devaient baisser, personne n'avait imaginé de tels montants. Ainsi, pour la ville de Cébazat, la DGF versée par l'Etat devrait passer d'environ 750 000 euros en 2013 à 100 000 euros en 2017. Un manque à gagner de 650 000 euros par an qui correspond à 20 ETP (équivalent temps plein). C'est considérable et trop violent. Le deuxième problème réside dans le fait que dans le même temps, l'Etat ne cesse d'augmenter nos charges sans que nous ne puissions faire quoique ce soit : TAP, modification du fonctionnement des crèches,GVT…En clair nous devons faire face à un effet de ciseau redoutable : baisse des recettes et hausse des dépenses contraintes.

Ce qui est particulièrement pénible dans cette affaire c'est que le gouvernement demande aux collectivités territoriales de faire des efforts bien plus importants que ce que fait l'Etat lui-même. On a même l'impression qu'en faisant cela, le gouvernement transfère aux villes la charge d'augmenter les impôts…C'est inacceptable.

A Cébazat, les choix politiques sont clairs : pas d'augmentation d'impôts, activités TAP gratuites et nous avons baissé le prix du repas scolaire de 1€. Les économies, nous les trouvons ailleurs.   

Pour signer la pétition de l'AMF : cliquez ici.

Banniere_ensembles

One Comments

  • charbonnel 31 rue georges brassens cébazat 63118 20 septembre 2015 Reply

    depuis l’arrivée de Flavien Neuvy respect totale en vers les contribuables aucune augmentation d’impots espaces verts très propres les cébazaires participent s’ils le souhaitent à la gestion de leur commune pour les années à venir nous sommes très péssimistes avec le gouvernement incompétent que nous avons

Laisser un commentaire