La fermeture des commissariats de Gerzat et de Cournon-d’Auvergne serait inacceptable

Les maires concernés ont appris l'éventuelle fermeture des deux commissariats de Gerzat et Cournon-d’Auvergne par la presse au mois de janvier. Sur la forme c’est évidemment inacceptable. Cela illustre à quel point les maires sont pris en considération par l’Etat sur ce type de dossier. Cette méthode illustre clairement une volonté d’éviter toute concertation avec les élus locaux.

Sur le fond la décision est également inacceptable. En effet, comment expliquer que le chef de l’Etat annonce lors de ses vœux une augmentation du nombre de policiers et de gendarmes tout en fermant des commissariats ? Comment expliquer que le président fasse de la sécurité des Français une priorité tout en mettant à mal la proximité des forces de police avec les maires ? C’est incompréhensible.

La ville de Cébazat est en zone police et nous dépendons du commissariat de Gerzat. En tant que maire j’estime que la proximité est absolument essentielle pour faire un travail de prévention efficace dans la lutte contre la délinquance. Cette proximité se traduit par des échanges hebdomadaires entre la police nationale et la police municipale. Demain, si le commissariat est fermé, nous dépendrons de Clermont-Ferrand. Forcément, avec une unité beaucoup plus importante, les échanges seront moins nombreux et moins efficaces. C’est un désengagement de l’Etat sur une fonction régalienne : la sécurité des Français. En réalité, l’Etat veut que les villes prennent le relais dans le travail de surveillance de proximité avec leur police municipale.

Or, les maires ne peuvent pas tout faire en matière de sécurité. Ce n’est pas leur rôle et ils n’en n’ont pas les moyens. En ce qui me concerne, j’ai apporté mon soutien aux deux maires de Gerzat et Cournon-d’Auvergne qui se battent pour garder leur commissariat. Enfin, et parce-que je considère que la sécurité est une priorité, nous avons renforcé les effectifs de la police municipale dès notre élection. Nous avons également procédé à l’acquisition d’un nouveau véhicule et dès 2016 il y aura a Cébazat des patrouilles de police municipale à vélo. Le nouveau bureau de police municipal est en cours d’aménagement et nous avons lancé la procédure pour mettre en place un système de vidéo-surveillance à Cébazat. Ce choix sera soumis au vote des Cébazaires avec l’organisation d’un référendum local. La démocratie participative est une réalité dans notre ville.

Laisser un commentaire