L’étrange lettre du maire de Clermont-Ferrand aux Clermontois.

Le maire de Clermont-Ferrand a adressé une lettre aux Clermontois en date du 6 janvier 2016 pour expliquer les raisons de l'augmentation de la fiscalité décidée lors du vote du budget 2016 de la ville de Clermont-Ferrand. Dans cette lettre, il propose également un pacte de développement et de solidarité avec 10 mesures. Il ne m'appartient pas de porter un jugement sur la politique fiscale conduite par un collègue maire de l'agglomération.

Ma position dans ce domaine est connue : à mon sens la fiscalité dans notre pays est trop élevée, le poids des prélèvements obligatoires trop lourd et cela nuit gravement à l'économie de notre pays. C'est pour cette raison que j'ai pris l'engagement de ne pas augmenter les impôts à Cébazat pendant le mandat, et je m'y tiendrai. 

Mais cette lettre adressée aux Clermontois contient d'autres éléments qui ne peuvent que surprendre les maires de l'agglomération alors que nous avons entamé le processus de passage en communauté urbaine. En effet, on peut y lire la chose suivante :

"Je ferai en sorte que la communauté urbaine apporte plus de justice financière. Aujourd'hui, les Clermontois contribuent fiscalement chaque année à l'entretien, la rénovation ou la construction d'équipements qui profitent à tous les habitants de l'agglomération. Cette situation doit cesser et la charge doit être plus équitablement répartie."

Que devons-nous comprendre ? Que la communauté urbaine va servir à faire payer aux autres communes de l'agglomération des équipements de la ville de Clermont ? Transférer des charges de la ville de Clermont vers la communauté, est-ce l'objectif recherché ? De tels propos ne peuvent que semer le trouble et peuvent donner le sentiment d'opposer les habitants de la ville centre à tous les autres. Est-ce cela l'esprit communautaire ? Ce n'est pas l'idée que je m'en fais.

Par ailleurs, cet argument est surprenant : j'aimerais bien connaître la liste des équipements auxquels le maire de Clermont-Ferrand fait allusion. De très nombreuses infrastructures sont d'ores et déjà portées par la communauté et la ville centre a largement bénéficié de la solidarité de l'agglomération. Est-ce utile de rappeler que le tram Clermonto-clermontois et les aménagements urbains liés ont été financés par le SMTC donc par la communauté ? Que le président de Clermont-communauté aille sur ce terrain est inquiétant. 

3 Comments

  • Jean-François DUMAS 26 février 2016 Reply

    Bonjour,
    Qu’est-ce que vous croyez? Clermont, c’est, si j’ose dire, le gros et nous Cébazat, Gerzat, Châteaugay, etc. des petits. Le gros a toujours gagné dans des associations de ce type. C’est bien pour cela que personnellement j’étais contre mais on ne nous a pas demandé notre avis.Pas de référendum, cette fois-ci et pourtant avec les transferts de compétence, la perte de souveraineté ne concernait pas que les élus!

  • Bernadette 29 février 2016 Reply

    Vous les maires vous êtes bien naïfs : le maire de Clermont cherche de l’argent. après avoir fait flamber les impôts à Clermont il veut prendre de l’argent aux autres villes pour leur faire payer les emprunts toxiques clermontois. C’est une honte. REVEILLEZ VOUS !

  • charbonnel 5 mars 2016 Reply

    les emprunts toxiques souscrits sous la municipalité de GODARD doivent être assumés par les clermontois eux mêmes.les communes environnantes ont élues leur maire sur un programme respectueusement tenu ,mais jamais il n’a été question d’assister Clermont;après la succéssion de maires socialistes les clermontois n’avaient qu’ à prendre leurs responsabilités et voter pour des personnes compétentes .je pense qu’en voyant LA FRANCE anéantie ils auraient pu réfléchir

Laisser un commentaire