Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, tous les partis ont plus ou moins explosé.

Cela fait un peu plus de 6 mois qu’Emmanuel Macron est président de la République. Son élection avec un positionnement politique inédit, peu de temps après avoir créé son propre parti politique, est un séisme politique dont nous n’avons pas encore vu toutes les conséquences. Et pourtant, il s’en est passé des choses depuis 6 mois.

Du côté du FN, il y a eu une (mini) scission avec le départ du médiatique Florian Philippot (l’ex numéro 2 du parti) qui a lancé son mouvement Les Patriotes.

Chez LR, juste après l’élection présidentielle, plusieurs responsables ont rejoint le gouvernement dont le 1er ministre. Puis, après l’élection de Laurent Wauquiez, il y a eu une nouvelle vague de départs de parlementaires et d’élus locaux qui viennent de créer Agir.

Au PS, c’est Benoît Hamon qui a pris le large avec la création en juillet du MH1717 devenu depuis Génération.s. Difficile à ce stade de savoir si les adhérents de ce parti pourront rester au PS.

A l’UDI ce n’est pas mieux. Le Parti radical vient de se réunifier avec le Parti radical de gauche et vient de quitter l’UDI. Les Centristes (ex Nouveau centre) viennent eux aussi d’acter leur départ de l’UDI.

Bref, et pour reprendre une expression utilisée par Emmanuel Macron, « la poutre travaille encore ». Les élections européennes de 2019 vont finir de recomposer le paysage politique. Le côté positif c’est que les clivages seront différents à l’avenir et les lignes seront plus claires au sein de chaque famille politique. A l’UDI nous allons enfin pouvoir travailler sereinement.

Laisser un commentaire