Non, l’Europe n’est pas en crise économique.

A écouter de nombreux candidats (en particulier ceux de gauche et d’extrême droite, mais pas seulement), l’Europe serait en crise et l’euro un échec total. C’est l’argument utilisé pour justifier certaines propositions délirantes. Sortir de l’Euro et/ou sortir de l’Europe sont des idées portées de nombreux candidats.

Alors quelle est la situation économique de la zone euro ? En 2016 la croissance a été de 1,7%. La reprise se poursuit depuis maintenant plusieurs années suite aux nombreux chocs successifs d’une puissance inégalée depuis la grande dépression : crise financière, crise économique puis crise des dettes souveraines. LA BCE est à la manœuvre et injecte avec son QE 80 milliards d’euros sur les marchés (60 milliards à partir d’avril). La fin de ce QE est prévue pour décembre 2017. Ceci dit, la BCE se réserve la possibilité de poursuivre son quantitative easing au delà en fonction de l’évolution du contexte. Mais la reprise de l’inflation en zone euro (1,6% attendu en 2017) limite progressivement ses marges de manœuvre. Notons que pour assurer une mise en œuvre fluide de son QE, la BCE en a modifié deux paramètres : elle a réduit la maturité minimum des titres éligibles de deux ans à un an, et s’est donné la possibilité d’acheter des titres dont le rendement est inférieur au taux de la facilité de dépôt (aujourd’hui -0,40%). Je rappelle que sur de nombreuses maturités, plusieurs Etats de la zone euro (dont la France) se refinancent à taux négatifs.

Sur le front de l’emploi, plusieurs pays sont en situation de plein emploi. Au global, en janvier 2017, le taux de chômage moyen des 19 pays de la zone euro recule de 0,8 point sur un an, à 9,6%. Il baisse maintenant depuis plusieurs trimestres.

10499251Eurostat_histogramme_chomage

Bien sûr il reste beaucoup de chemin à parcourir après la violente crise qui a débuté en 2008 (d’origine américaine) mais les choses s’améliorent et, en dépit de ce que racontent les euroseptiques, l’Europe n’est plus en crise économique. A noter que sur le plan des finances publiques, les 19 Etats membres de la zone euro ont un déficit budgétaire moyen de 1,6% du PIB (prévisions 2017). Enfin , le poids de la dette publique/PIB baisse (88,9% pour 2017).

Une sortie de l’euro aurait des conséquences incroyablement violentes pour notre économie et signerait la fin de la zone euro. Avec Mélenchon et Le Pen en position de se qualifier pour le deuxième tour, la France est au bord du gouffre. Dans l’indifférence générale.

Laisser un commentaire