La très mauvaise idée du vote par correspondance.

Les électeurs ne votent plus. Les taux de participation aux dernières élections (municipales, départementales et régionales) illustrent cette désaffection des isoloirs. Aux municipales, le taux d’abstention au second tour s’est élevé à 58,4 %, du jamais-vu dans ces élections. Le taux de participation au second tour des élections régionales 2021 s’est élevé à 34,69 % contre 58,41% en 2015 et 51,21% en 2010. Aux départementales la tendance fut la même : 34,36 % en 2021 contre 49,98% en 2015.

Bien sûr, le contexte sanitaire très difficile dans lequel se sont déroulées toutes ces élections explique en partie cette très forte abstention. Mais il serait naïf de croire que la Covid 19 porte l’entière responsabilité de ce phénomène inquiétant. Les causes du mal sont multiples et il n’y a pas de solution miracle pour résoudre ce problème.

Un sondage effectué fin juin met en lumière les raisons de cette abstention record aux dernières élections.

Les trois principales raisons sont intéressantes à analyser. D’abord le manque de confiance à l’égard de la classe politique. Excuse facile ne tient pas la route. On ne fait confiance à personne et on ne vote pas ? Du coup, comment fonctionne le pays ? Concernant les régionales et les départementales, est-il utile de rappeler que ces collectivités gèrent, par exemple, les collèges et les lycées ? Il faut bien s’en occuper. Bref, cette justification est absurde.

La deuxième raison évoquée ne tient pas plus la route : « aucun candidat ne vous plaît ». Ah bon ? Avec le nombre de listes différentes aux élections régionales (de l’extrême droite à l’extrême gauche, en passant par les écologistes, le centre, la droite, la gauche…), il n’y avait pas de candidat répondant aux exigences de ces électeurs si particuliers ? Encore une fausse excuse. D’ailleurs, le vote blanc existe si vraiment aucun candidat ne plaît à ces électeurs.

La troisième justification est consternante : « vous n’avez pas la tête à aller voter ». En clair la paresse.

Pour résoudre ce problème d’abstention devenue chronique, certains ont trouvé la solution : le vote par correspondance ou le vote à distance sur Internet.

C’est une très mauvaise idée pour plusieurs raisons. D’abord, personne ne justifie sa non participation à un vote par le côté insurmontable que représente le fait de se déplacer dans un bureau de vote. Voter à distance ou sur Internet ne rétablira pas la confiance dans la classe politique (1ère cause d’abstention évoquée) ne permettra pas d’avoir plus de candidats aux élections.

A l’inverse, permettre de voter à distance ou sur Internet entrainerait des problèmes considérables au regard des principes républicains qui fondent notre démocratie.

D’abord c’est la fin du vote secret. C’est inacceptable. Demain, avec le vote à distance ou sur Internet, qui pourra garantir la liberté totale de choix des électeurs ? A la maison, une seule et même personne pourra même voter pour toute sa famille. Ce n’est pas possible et complètement contraire au principe sacré « un homme ou une femme = 1 voix ». Seul l’isoloir permet de garantir à chaque électeur l’anonymat de son vote.

Par ailleurs, le vote répond à un rituel républicain très important. Se plier à ce rituel républicain est une façon (parmi d’autres) d’adhérer aux valeurs de la République.

Tous les citoyens vont dans un bureau de vote à côté de chez eux avec les mêmes règles à respecter : on prend des bulletins, on passe dans l’isoloir, on vote et le président du bureau de vote dit « a voté ». Tout les citoyens vivent la même chose. C’est l’égalité absolue pour le vote que vous soyez riche ou non, que vous soyez jeune ou moins jeune, que vous hyper connecté ou non…

Avec le vote sur Internet par exemple, on créerait une inégalité dans l’accès au vote. Ceux qui auront du matériel informatique très performant avec une connexion haut débit voteront facilement, les personnes dans des zones mal servies en termes de débit Internet avec du matériel informatique peu performant, subiraient une discrimination inacceptable.

Pour conclure : le vote par correspondance ou par Internet est une mauvaise réponse à un vrai problème. Je ne sais pas s’il faut rendre le vote obligatoire (je suis partagé sur ce sujet) mais je pense qu’il est temps de rappeler les électeurs à leurs devoirs civiques et qu’il est temps d’arrêter de leur trouver des excuses en permanence. Ne pas voter est inacceptable quand on a la chance de vivre dans une démocratie.