Le vrai programme de Mélenchon : faire de la France le Venezuela de l’Europe. Partie 2.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon est connu. C’est déjà bien. Tous les candidats ne peuvent pas en dire autant. La lecture de son livre programme est une succession de slogans. Mais du delà de ces slogans, on trouve dans le programme de nombreuses mesures concrètes. Dès la page 14, l’insoumis annonce la couleur : « La priorité pour nous c’est de donner le pouvoir, tout le pouvoir au peuple ». Page 21 il propose «de tourner la page de la tyrannie de l’oligarchie financière et de la caste qui est à son service ». Difficile de faire plus démagogique. On trouve ici la traduction du fameux « Je vote, ils dégagent ». Reconnaissons que c’est un slogan apaisant, intelligent et dénué de tout populisme.

Sur le plan institutionnel, la France insoumise veut la 6ème République. Je le savais avant de lire le programme de Monsieur Mélenchon mais j’espérais en apprendre un peu plus sur les contours de cette 6ème République. Or, le lecteur n’apprend rien. Il va convoquer une Assemblée constituante en excluant tous les ex parlementaires mais on ne sait rien de cette Assemblée : nombre de personnes, qui, comment…Rien, on ne sait rien. Mélenchon précise simplement que cette Assemblée constituante sera chargée de construire la nouvelle constitution qui sera ensuite validée par un référendum…C’est léger, très léger pour une réforme de cette envergure. Je reviendrai dans un autre texte sur cette idée de 6ème République. Je suis contre, c’est une très mauvaise idée.

Il veut également que les élus puissent être révoqués à tout moment en cours de mandat : comment, pourquoi ? Là encore M. Mélenchon reste très flou. Dommage cependant de ne pas être allé plus loin en proposant des tribunaux populaires… Une chose est sûre : c’est l’instabilité permanente que nous promet M. Mélenchon.

Toujours sur le plan institutionnel, « L’avenir en commun » veut venir à bout de la « monarchie présidentielle ». Encore un abus de langage dont M. Mélenchon est friand. La France n’est pas une monarchie mais une République avec un président élu au suffrage universel. Par ailleurs, l’Assemblée nationale sera élue à la proportionnelle intégrale : c’est l’assurance de ne jamais avoir de majorité claire. Il faudra des alliances avec des accords politiciens négociés dans les couloirs de l’Assemblée nationale pour dégager une majorité. L’instabilité, toujours l’instabilité.

M. Mélenchon veut également créer une « Assemblée de l’intervention populaire et du long terme émettant un avis sur l’impact écologique et social des lois ». Rien que le nom est rigolo. Merci pour ce moment (bis).

Dans le registre des propositions courageuses et concrète, M. Mélenchon veut assurer « l’égalité réelle » (page 28). Bon, il n’a rien inventé puisque nous avons eu une ministre de l’égalité réelle. Notre pays est merveilleux, il n’y a qu’en France qu’on peut avoir de tels ministères.

Allez, on se retrouve prochainement pour la suite de ce programme qui conduirait la France dans le mur.

Laisser un commentaire