Fonctionnaires: la raison constitutionnelle pour laquelle la promesse de Fillon n’est pas tenable

François Fillon a prévu, en cas d’élection à la présidence de la République, de supprimer 500 000 postes dans la fonction publique. C’est un chiffre assez peu crédible qui, comme l’a dit Alain Juppé, empêcherait pratiquement toute embauche pendant le quinquennat.

Mais il y a un point pourtant essentiel que personne n’a souligné et qui rend cet engagement de Fillon impossible à tenir. En effet, Le principe de libre administration des collectivités territoriales, principe de rang constitutionnel, s’impose au législateur et à toutes les autorités administratives. Il est d’ailleurs repris dans le Code général des collectivités territoriales. Ce qui veut dire que François Fillon ne pourra pas imposer aux collectivités de supprimer des postes puisqu’elles sont souveraines dans leurs décisions. Or, sans toucher à la fonction publique territoriales, il est mathématiquement impossible de supprimer 500 000 postes dans la fonction publique d’Etat et hospitalière.

Laisser un commentaire